Côté brasserie, on réfléchit mais il faut produire

Je ne suis pas encore mûr et puis il y a l’amorce du projet collectif

Côté malterie, la « Terre Dioise » semble également intéressée

Il faut continuer notre travail personnel, mais je sens que j’ai besoin de coaching car c’est stérile, mais ça me booste sur la clarification de mes choix qui sont encore nébuleux, d’où une situation un peu inconfortable.

Charge de travail , essayer de quantifier le temps, Pourquoi?

Il y a 2 objectifs, ça m’aide à choisir les investissements et ça me permet de voir le temps de travail que je peux confier.

Côté investissement, à l’instar du reste, il faut que je fasse des choix stratégiques …

Comme le reste tout est imbriqué et intriqué, l’investissement, le type de vente, le type de personne pour m’aider, le type d’organisation, le statut. Qu’est-ce que je veux privilégier ? Quels sont les volumes en conséquence?

Côté agriculture, commencer à travailler en surface

Essai de passage du rotovator en surface afin de ménager le profil de la terre et comparatif avec un itinéraire cultural normal. Essai de mise en place d’essais et de suivi avec les Wenz.

Côté vente , définir les objectifs de Florian Lacoste

Il faut par exemple continuer sur les MJC car ça a l’air de bien fonctionner. Faut-il développer les fûts ? Faut-il développer les bouteilles … , reprendre les Points de Vente Collectifs anciens et rentrer dans celui de la Tour de Salvagny, trouver d’autres circuits ou mode de distributions.