Côté malterie, la priorité de la manutention n’a pas changé mais je ne vois pas encore ce que je veux …

Cet hiver, je vais encore courber l’échine pour mieux définir mes besoins. Et pas me précipiter. Ce qui est sûr, c’est que suite à aux visitex de la brasserie de Rarécourt (55) et de la malterie Weyermann, je dois trouver une solution pour éviter la manutention lors de la germination et l’automatiser. D’autre part, est-ce que je dois investir dans une nouvelle malterie seul ?

Côté vente, développer à nouveau le réseau

Je vais passer au réel dans les années à venir. Question : reprendre l’Isère ou continuer à labourer Lyon et l’Ouest lyonnais ?

Charge de travail, essayer de quantifier le temps, Pourquoi ?

Il y a 2 objectifs, ça m’aide à choisir les investissements et ça me permet de voir le temps de travail que je peux éventuellement confier.

Côté investissement, je priorise pour l’instant la brasserie

Il y aura donc la laveuse, je dois sortir 7500 € , les fresh kegs en 5 l et éventuellement des accessoires afférents ...

Côté ressources humaines, il y a différents scénarii

Soit étudiant ou intérim pour des tâches peu qualifiées, ou alors un profil à plus long terme... en salarié, voire avec participation progressive dans le capital.