Côté production, je serai à 9000 l produits sur le premier semestre

Grâce à Stéphane Tanguy, j’ai pu prendre les bonnes décisions pour éviter de reproduire mon A’Lambic...qui par ailleurs s’est adouci et en devient même agréable. A 70 % d’incorporation de mon malt, il n’y a pour l’instant pas de problème de goût, fermentation ou mousse comme on me l’avait prédit. Les dernier tests sont très bons.

Côté vente, les volumes se maintiennent mais avec une augmentation des fûts

J’ai réalisé 9 brassins en 4 mois, je suis donc à nouveau sur une tendance à 180 hl sur l’année. J’ai accroché un hôtel 4 étoiles sur Lyon, c’est la seule entrée et elle est symbolique. Je n’arrive pas à constituer de stock bien que je n’ai toujours pas produit ni de bière au miel, ni de bière à la framboise. J’ai arrêté également les 5 l jetables pour les fresh kegs.

Charge de travail trop élevée

Le constat est toujours le même malgré les arrêts de foires et de magasins. Cela vient du fait que d’une part toute la partie céréale + malt est trop manuelle et d’autre part la partie comptabilité/facturation est trop archaïque. Il faut que je rationalise la production et la vente.

Côté culture, bal à Aveize

Il s’est super bien passé ça a fait du bien à tout le monde, de même la fête de l’école et nous avons 2 dates en vue pour cet automne. Notre record de prestations va être battu.

Côté trésorerie et finances, c’est assez tendu

En effet, c’est la première fois que je paie la TVA cette année, j’ai donc déboursé près de 9000 € en mai entre l’acompte 2007 et la TVA 2006. De plus j’ai réalisé des investissements qui n’étaient pas prévus : échangeur, pompe, tuyaux, amélioration de la cuve de mise en bouteille). Ces investissements s’élèvent à 6000 € environ.

Côté agriculture, l’orge est joli

C’est mon premier orge derrière 3 année de la prairie que j’ai implantée. Tout semble OK , aussi bien rendement, aspect et propreté de la parcelle.

Côté stockage céréale et manutention, je paie encore les pots cassés de mon ignorance

Nous avons encore nettoyé et rangé , puis traité au pyrêthre le local de stockage afin d’éliminer les charançons et les mites. Reprendre l’orge et le malt à la main et trier à 70 kg/h est un gisement à exploiter.

Et l’avenir ... En tout cas pour l’instant une pause

Bien sûr , il y a une demande des clients , mais qu’est-ce que je veux ?